Quelques bons coups !

Depuis 1996, grâce à ses donateurs et partenaires, la Fondation finance, tous les ans, des projets soumis par les intervenants qui œuvrent auprès des jeunes et de leurs parents, ou encore, auprès des personnes aux prises avec un problème de dépendance.


Un coup de pouce pour aider Émilie
à faire le pas vers la vie adulte

Émilie reçoit des services en protection de la jeunesse depuis plusieurs années. Elle arrive à l’aube de l’âge adulte, elle est en appartement supervisé. Elle travaille à temps partiel tout en fréquentant l’école aux adultes afin de compléter son secondaire V. Elle aspire à poursuivre ses études au CÉGEP.

Les ressources d’Émilie sont très limitées, particulièrement au plan financier. Elle ne dispose d’aucune aide et d’aucun soutien de la part de sa famille. Toutefois, elle est très motivée et engagée dans son projet d’études. La Fondation aide Émilie à payer son loyer et son épicerie pendant quelques mois. Toute une différence pour elle !


Un coup de pouce pour permettre à Sara de vivre une activité de loisirs adaptée à son âge

Sara est une petite fille de 7 ans qui vit dans son milieu familial. Depuis sa tendre enfance, elle a été exposée à de la violence conjugale. Malgré son jeune âge, elle vit une grande insécurité affective, a des préoccupations « d’adulte », et sent le besoin constant de protéger sa maman. Les intervenants trouvent important que Sara vive des expériences d’enfant et s’investisse dans une activité qui lui procurera du plaisir sain et approprié à son âge. La mère a de grandes difficultés financières, et le père est totalement désinvesti. La Fondation a défrayé les coûts d’une activité de loisirs adaptée aux besoins de développement de Sara, lui procurant ainsi un vrai bonheur d’enfant !


Un coup de pouce pour donner un peu d’oxygène à une maman, Sonia

Sonia est une maman isolée qui n’a pas d’amis ou de famille, et qui est en grande difficulté financière. Elle traverse une période très difficile avec ses deux enfants en bas âge. Son désir de garder ses enfants avec elle est très grand et elle est motivée à recevoir l’aide dont elle a besoin. Elle a besoin d’un soutien concret afin de reprendre ses démarches de recherche d’emploi. La Fondation défraie les coûts d’une halte-garderie située près de chez elle pour les deux enfants, et ce, pour une période donnée, le temps que Sonia se sorte de cette précarité ponctuelle.


Un coup de pouce pour encourager un papa à reprendre ses enfants avec lui, Patrick

Le client est un jeune homme dans la fin de la vingtaine qui n’a aucun soutien familial depuis l’adolescence. Passionné d’informatique, il a toujours rêvé de travailler dans ce domaine. Mais, ayant décroché de l’école et travaillant au salaire minimum pour subvenir seul à ses besoins, il n’a jamais pu accéder à ce rêve. Il est suivi au CRD Laval depuis près de deux ans, pour une dépendance au cannabis. En plus d’un suivi de réadaptation et d’un suivi psychologique relativement à des difficultés relationnelles, il y reçoit aussi des services de réinsertion sociale.

C’est dans le cadre de ce suivi que ce jeune homme a reçu l’aide de la Fondation à deux reprises. La première fois, elle a défrayé le coût de son inscription à un cours préparatoire pour le test d’équivalence de secondaire (TENS). Cet objectif étant atteint, un an plus tard, la Fondation a de nouveau aidé le jeune homme, en contribuant au paiement d’une portion de son loyer et de son épicerie, durant la transition entre une période au chômage et son entrée à l’école au DEP en informatique.


Ces quatre exemples illustrent la différence que peut faire la Fondation dans la vie de gens en besoin d’aide ! Il y en a des milliers depuis la création de la Fondation !